Tout savoir sur la high tech Ecologique !

Tout savoir sur la high tech Ecologique !

Tout savoir sur la high-tech écologique

Ecofeminin.com a déjà abordé le sujet du recyclage des téléphones mobiles, une manière de donner une vraie touche écologique et développement durable à la high-tech : le "vert" envahit tout, et même la high-tech se met à l’écologie, parfois sous la contrainte, mais pour le bien de la planète.

Pourquoi le secteur high-tech prend-il cette orientation écologique ?

Parce que c’est dans l’air du temps, certes.

Mais aussi, et n’ayons pas peur de le dire, parce que les contraintes réglementaires, les nouvelles normes de consommation d’énergie, les interdictions d’utiliser certains matériaux toxiques ou dangereux, ont obligé les industriels du secteur et fabricants à prendre progressivement le chemin de l’éco-responsabilité.

Il serait cependant réducteur de considérer que les industriels du secteur high-tech se mettent au vert uniquement pour coller à la règlementation : les fabricants de matériel électronique grand public ont en effet souhaité rogner sur certains coûts, comme les coûts d’emballage et de transport.

Ils se sont ainsi mis à proposer moins d’accessoires, à emballer plus simplement des produits de fait moins encombrants, pour diminuer les coûts de logistique : une manière de faire du bien à la planète qui repose sur des motivations économiques, certes, mais ce serait faire la fine bouche que de s’en plaindre, après tout.

Après une baisse importante des prix pour restaurer leurs marges, les industriels du secteur high-tech misent aujourd’hui sur la valeur ajoutée et souhaitent faire remonter en gamme les produits.


D’où cette volonté d’allier innovation, qualité et économies d’énergie, qui fait également partie des critères de choix des consommateurs, qui eux aussi, sont attirés par l’efficacité, l’ultra-modernité et la « durabilité » des produits high-tech.


Autrement dit, les fabricants améliorent ces produits high-tech pour les rendre plus respectueux de l’environnement, sans pour autant lésiner sur leur caractère innovant.
Désormais, l’association de défense et de protection de l’environnement Greenpeace publie régulièrement et fréquemment un classement des entreprises high-tech responsables : ce classement est basé sur des critères d’élimination des composants dangereux, de gestion des déchets et de consommation énergétique des produits fabriqués.

Greenpeace note ainsi les bons et les mauvais élèves du high-tech : ils sont 18 fabricants à être passés au crible, tant sur leurs process de fabrication, que sur le contenu écologique des produits finis. Ce classement est probablement observé de près au sein même des entreprises concernées, qui sont de plus en plus soucieuses de leur image de marque environnementale, et font des efforts conséquents dans ce domaine.

Et du côté de la demande de produits high-tech écologiques qu’en est-il exactement ?

La demande de produits high-tech écologiques, si elle se manifeste de plus en plus, n’est pas pléthorique : bien qu’en théorie les consommateurs soient dépeints comme des acteurs responsables et conscients de la fragilité de la planète, les principaux critères d’achats de produits high-tech sont encore loin d’être en priorité l’écologie et l’environnement.

L’éco-attitude est malheureusement encore trop souvent un principe, mis à mal par les pratiques d’achats des consommateurs.

La conscience éco-citoyenne semble donc n’en être qu’à ses balbutiements, et encore trop souvent présentée comme un luxe, une petite cerise inaccessible posée sur le haut d’un gâteau...

Ce décalage entre la théorie et la pratique est par exemple flagrant à travers les résultats de ce sondage effectué auprès des internautes en janvier 2010 par le site LesNumériques.com : " quels critères motivent vos achats ?".

Sur près de 4 000 réponses, seulement 5% des personnes interrogées citent l’éco-attitude, qui arrive bien loin derrière le prix (22%), l’inter-compatibilité (19%), le caractère complet et personnalisable de l’appareil (21%), l’esthétique (11%) et le conseil de tiers (9%). Au même niveau que l’éco-attitude (énergie, recyclage, lieu de fabrication…) se situe d’ailleurs la simplicité (5%).Loin d’être complètement noir, le tableau n’est donc pas complètement vert non plus, avec des taux de renouvellement des équipements élevés, une innovation en chassant très rapidement une autre.

Comment agir à votre niveau ?

Les solutions ne manquent pas pour assouvir vos désirs d’innovations technologiques, tout en faisant un geste pour la planète.

Vous pouvez, pourquoi pas, acquérir des ordinateurs reconditionnés. Ce matériel informatique, initialement mis au rebut est 100% recyclé, vidé de ses données et entièrement réinstallé. Il s’agit d’ordinateurs bon marché, aux performances tout à fait correctes : de l’informatique durable et solidaire, pour des budgets serrés, voilà une bonne manière de concilier high-tech et écologie.

Il vous est également possible d’échanger ou de louer une console de jeu, afin d’en économiser l’achat.

Pensez également à utiliser pour vos appareils high-tech des piles rechargeables et des chargeurs écologiques. Les lecteurs MP3, MP4 et autres radio, très gourmands en énergie, peuvent être rechargés grâce à des chargeurs solaires ou éoliens universels.

Et il existe même aujourd’hui de nouveaux lecteurs qui fonctionnent sans pile, à dynamo ! A cet égard, Greenrepublic, partenaire d’ecofeminin.com (2,5% de cashback) dispose d’un rayon high-tech écolo, dans lequel vous trouverez des chargeurs solaires pour alimenter vos petits appareils. Idem chez Ecologie-Shop (2,5% de cashback) où le choix de chargeurs électriques et solaires est conséquent.


N’oubliez pas non plus qu’il existe aussi des sacoches d’ordinateurs en matériaux recyclés : fabriquées à partir de bâches de camion, de ceintures de sécurité, de chambres à air, de bâches publicitaires, ou de fibres de plantes !

Idem pour les étuis de téléphones portables, dont les plus écolos ne sont pas en caoutchouc ni en silicone, mais en liège par exemple. D’ailleurs, un autre partenaire d’ecofeminin.com, Neomansland (5% de cashback) propose des housse pour tablettes et smartphones en chutes de combinaisons de plongée recyclées !


Enfin, ne vous débarrassez pas de vos piles et de vos appareils usagés n’importe comment : certaines déchetteries reprennent les déchets électriques et électroniques, et il existe des bacs de collectes de piles, qui permettent d’en assurer ensuite un recyclage adapté.


Et, last but not least, des écolabels sont décernés par des organismes indépendants de certification sur les produits high-tech. L’impact environnemental et le cycle de vie de ces produits sont étudiés : grâce à ces écolabels, les consommateurs bénéficient d'indications précieuses pour être guidés dans leurs choix de produits high-tech.

L’écologie gagne donc aussi du terrain dans les hautes technologies, la production « verdit », relevant le défi de l’efficacité, de la qualité et de l’innovation : et finalement, c'est aussi à nous, consommateurs, qu'il revient d'adopter une attitude 100% éco-citoyenne, y compris pour nos achats de produits high-tech