Après les rumeurs, Canon vient d’officialiser son nouveau réflex amateur avec l’EOS 650D qui vous propose son nouveau capteur hybride APS-C de 18 Mégapixels. Hybride parce que le nouveau capteur supporte non seulement la détection de phase mais aussi la détection de contraste.

Pour le reste des caractéristiques, l’EOS 650D vous propose un processeur DIGIC V, une sensibilité de 100 à 12800 ISO ext. à 25600 ISO (6400 ISO ext. à 12800 ISO en mode vidéo), un nouvel AF plus performant et cohérent avec 9 collimateurs en croix dont le collimateur central sensible à F/2,8, une mesure d’exposition sur 63 zones, grâce à la détection de contraste, l’AF en continu sur les vidéos, une première dans la gamme EOS, l’enregistrement de vidéos en 1080p/24/25/30, un mode vidéo Snapshot, un micro stéréo intégré, une entrée micro, une vitesse en rafale de 5fps, un écran tactile et orientable de 3″ et de technologie capacitive avec une résolution de 1,04 Mégapixels, de nouveaux modes scènes, un mode nuit et un mode HDR, de nouveaux effets comme les effets huile et aquarelle (euh… Comment dire), un transmetteur Speedlite intégré, la compatibilité avec les cartes UHS-1, la même batterie que l’EOS 600D, le tout dans boîtier plutôt compact avec un poids de 480g boîtier nu.

Comptez 849€ boîtier nu, 949€ en kit avec le 18-55mm et 1199€ en kit avec le 18-135mm, le tout pour la fin du mois de juin.

 

A côté, Canon en a aussi profité pour annoncer de nouveaux objectifs avec un nouveau moteur dit STM, optimisé pour la vidéo avec un zoom en mode pas à pas et ainsi prendre en compte le nouveau capteur hybride de l’EOS 650D.
Deux nouvelles optiques EF STM créée pour la vidéo seront aussi disponible dans la foulée avec les EF 18-135mm F3,5-5,6 IS STM (549€) et 40mm F2,8 STM de type pancake 22,8mm d’épaisseur et avec une MAP de 30cm mini.

Vous avez donc bien lu, face à la demande, Canon propose donc désormais des objectifs type pancake et sur un EOS 650D, le gain en compacité est flagrant. Le 40mm est sans doute le premier d’une longue série qui, je l’espère, ne tardera pas trop à venir, on en saura plus lors de la Photokina 2012 cet automne.